Se connecter pour vérifier ses messages privés
SALOON DE TALOCHE !

 Bienvenue 
                    




  
Invité et



                                   
                                                        

         
   
La taverne
Aller à la page: <  1, 2, 3313, 314, 3155449, 5450, 5451  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la taverne des zumoristes Index du Forum » la taverne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
.: Lapeste :.
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 27 732
Localisation: Hte Saône
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 20:51 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
... .
...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
.: Publicité :.


MessagePosté le: Ven 30 Nov - 20:51 (2012)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
.: Lapeste :.
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 27 732
Localisation: Hte Saône
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 21:22 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
... .
...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
.: Lapeste :.
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 27 732
Localisation: Hte Saône
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 21:26 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
... .
...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
.: phileas :.
Invité


Hors ligne

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 21:31 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
bonsoir à tous ...

je ne fais que passer , j espère que je ne vais réveiller personne !


Revenir en haut
.: Lapeste :.
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 27 732
Localisation: Hte Saône
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 21:50 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Chuuut Bonne nuit Philéas et bonne nuit  à tous. Faites de beaux rêves et les malades, retrouvez très vite la forme

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
... .
...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
.: phileas :.
Invité


Hors ligne

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:07 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant


Revenir en haut
.: phileas :.
Invité


Hors ligne

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:12 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
:bjourtiti bonne nuit Lapeste a demain ...  une p'tite tisane et au dodo ...


fais de beaux rêves ...    



     


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:20 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
Bonne  nuit à vous tous et aux derniers résistants de la Taverne : Philéas et Pestoune.


Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:21 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:22 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:22 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:25 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
De belles photos d'indiens yanomamis qui à l'instar de Raoni se battent pour conserver leurs territoires, leur façon de vivre, leur liberté. Ils ont fort à faire contre les chercheurs d'or Brésiliens, les défricheurs....

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: Kuruk :.


Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2012
Messages: 4 828
MessagePosté le: Ven 30 Nov - 22:29 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
Davi Kopenawa (né en 1956) est un chef chaman écologiste humaniste porte parole emblématique international de la communauté d’Amérindiens Yanomami, de la forêt amazonienne du Brésil et de la sauvegarde de la nature et de l’environnement mondial. Il naît en 1956 dans une communauté d’Amérindiens Yanomami en pleine forêt amazonienne et perd rapidement la plupart des membres de sa famille alors qu’il n’est encore qu’un enfant.Il est recueilli par le chef chaman de la communauté Yanomami de Watorikï, qui l’a initié au chamanisme et dont il a épousé e. Il est devenu chef chaman à son tour de la communauté Yanomami des Watorikïs et vit dans la maison-village de cette communauté en pleine forêt amazonienne. Le territoire des Amérindiens Yanomami est envahi par les chercheurs d’or Brésiliens, à la fin des années 1980 et la surexploitation de la forêt amazonienne par le Brésil met en grand danger leur civilisation, par de nombreux massacres, empoisonnement de la nature et maladies nouvelles apportées par les exploiteurs contre lesquelles les Yanomami n’ont pas de traitements ni aucune immunité naturelle.

Bouleversé par cette tragédie de son peuple, Davi Kopenawa apprend la langue portugaise du Brésil. Aidé par de nombreuses associations humanistes internationales, il entreprend un tour du monde (Amérique du Sud, États-Unis, Europe, France, etc.) pour expliquer sa culture et la situation dramatique vécue par son peuple, chercher de l’aide d’autres civilisations amies pour lutter contre la destruction de son peuple, la dévastation de la forêt amazonienne et revendiquer son droit international à la vie de son peuple dans la forêt amazonienne selon leur propre culture et à la reconnaissance de son territoire.


Il est rapidement connu, reconnu et respecté au Brésil et partout dans le monde comme ardent défenseur de son ethnie et de la sauvegarde de la forêt amazonienne pour l’intérêt de tous. Il a reçu une récompense du programme des Nations unies pour l’environnement en 1988 pour son action pour la protection de la forêt amazonienne.



Dans le texte qui suit, il s’adresse à nous, les Blancs, qui sommes responsables de la dévastation de l’Amazonie, pour nous faire comprendre les liens étroits que son peuple entretient avec la nature.« II se peut que vous ayez entendu parler de nous. Cependant, vous ne savez pas vraiment qui nous sommes. Ce n’est pas une bonne chose. Vous ne connaissez pas notre forêt et nos maisons. Vous ne comprenez pas nos paroles. Ainsi, il se peut que nous finissions par mourir à votre insu. C’est pourquoi, si nous restons dans votre oubli comme des tortues cachées sur le sol de la forêt, je pense que nous ferons peine. »

« Les Blancs, autour de notre terre, sont hostiles. Ils ne savent rien de nous et ne demandent jamais comment vivaient nos anciens. Ils ne pensent qu’à occuper notre forêt avec leur bétail et à détruire nos rivières pour y chercher de l’or. Seuls les gens de loin veulent nous connaître et nous défendre. Leurs paroles sont fortes et nous viennent en aide. Grâce à elles, les gens de près, qui ne cessent de parler contre nous, renonceront à envahir la forêt. »

« Nous avons des paroles pour conter comment Omama a créé cette forêt. Lorsqu’il est venu à l’existence, il a souhaité que la forêt apparaisse avec lui. Il l’a d’abord dessinée avec la teinture vermillon du rocou des esprits xapinpë, comme vos dessins de paroles sur le papier. Il a fait de même avec le soleil. Mais il a dû d’abord l’effacer et le refaire, car il était beaucoup trop brûlant. Celui qu’il a créé ensuite est moins chaud. Omama a aussi dessiné l’image de la lune. Plus tard, il a fait jaillir les rivières en transperçant le sol de son jardin avec une barre de fer. Il a voulu ainsi étancher la soif de son fils, qui ne cessait de pleurer. Les eaux ont giclé brusquement puis se sont divisées de toutes parts pour former ruisseaux, rivières et lacs. Au premier temps, il n’y avait d’eau que dans le monde souterrain. Omama a aussi créé les arbres et tous leurs fruits. Les montagnes, c’est autre chose. Il les a formées bien plus tard, dans sa fuite, en jetant derrière lui des feuilles de palmier pour obstruer son chemin. »


« Les Blancs pensent que la forêt est posée sans raison sur le sol, comme morte. Ce n’est pas vrai. Elle n’est calme et silencieuse que parce que les Xapiripë y tiennent en respect les êtres maléfiques et qu’ils retiennent la des esprits de la tempête. La forêt n’est pas morte, sinon ses arbres n’auraient pas de feuilles. On n’y verrait pas d’eau non plus. Les arbres de la forêt sont beaux car ils sont vivants. Ils ne meurent que lorsqu’on les abat et qu’ils se dessèchent. Ils n’ont qu’une vie. C’est ainsi. Notre forêt est vivante, et si les Blancs nous font disparaître pour la défricher entièrement, ils deviendront pauvres et finiront par souffrir de la faim et de la soif. »



« On ne l’entend pas se plaindre, mais la forêt souffre, tout comme les humains. Elle a mal lorsqu’on la brûle et ses grands arbres gémissent en tom­bant. C’est pourquoi nous ne voulons pas la laisser déboiser. Nous voulons que nos enfants et nos petits-enfants puissent s’y nourrir et y grandir. Nous y sommes attentifs, c’est pourquoi elle est en bonne santé. Nous la défrichons très peu, pour ouvrir nos jardins. Nous y plantons des bananiers, du manioc ,des taros, des ignames, des patates douces et de la canne à sucre. Puis, après un temps, nous la laissons repousser. Une végétation enchevêtrée envahit nos jardins puis les arbres y croissent de nouveau. Si on replante plusieurs fois au même endroit, les plantes ne donnent plus. Elles deviennent rabou­gries et desséchées. Elles sont trop chaudes, comme la terre, qui a perdu son parfum de forêt. Ensuite, plus rien ne pousse. C’est pourquoi nos anciens se déplaçaient dans la forêt d’un jardin à l’autre lorsque leurs plantations s’affai­blissaient et que le gibier se faisait rare près de leur maison. »



« Les Blancs qui vivent près de nous sont différents. Les éleveurs ont beau­coup d’hommes pour défricher la forêt. Ils abattent les arbres et mettent le feu à de grandes étendues de forêt. Tout cela pour ne cultiver aucune nourriture, ni manioc, ni bananiers. Ils ne sèment que de l’herbe pour leur bétail. Les orpailleurs, eux, fouillent les rivières comme des cochons sauvages. Les eaux y deviennent sales, jaunâtres, pleines d’épidémies-forêt des moteurs. On ne peut plus boire l’eau sans tomber malade. Tous les poissons et les caïmans meurent. Pourtant, ces Blancs répètent: « Ouvrons des routes, défrichons la forêt, cherchons de l’or, faisons le développement! » S’ils continuent à détruire la forêt de cette manière, il n’en restera rien. Alors, plus tard, ils se plaindront de la faim et de la soif, comme le font déjà certains d’entre eux. Ils seront démunis de tout et iront demander leur nourriture chez d’autres gens ou deviendront des voleurs dans les villes. »
« Les feuilles et les fleurs des arbres tombent et s’amassent sur le sol. C’est ce qui donne à la forêt son parfum et sa fertilité. Cette senteur disparaît à mesure que la terre devient sèche et absorbe les ruisseaux dans ses profondeurs.
Si on coupe et brûle partout les grands arbres, la terre se dessèche. Ce sont ces arbres, comme les noyers du Brésil et les kapokiers, qui attirent la pluie. Il n’y a d’eau que dans la forêt en bonne santé. Quand la terre est nue, l’esprit du soleil, Mothokari, brûle les cours d’eau. Il les assèche avec sa langue et avale leurs poissons. Lorsque ses pieds s’approchent de la terre, elle se met à cuire. Sa surface devient brûlante et se durcit. Aucune pousse d’arbre ne peut y naître. Il n’y a plus de racines fraîches dans l’humidité du sol. L’eau s’est retirée au loin. Alors, le vent qui nous suivait et nous rafraîchissait comme un éventail s’en va aussi. Une chaleur brûlante s’installe. Les feuilles et les fleurs amassées sur la terre se racornissent. Tous les vers de terre meurent. Le parfum de la terre brûle et disparaît. Rien ne pousse plus, quoi qu’on fasse. La fertilité de la forêt s’enfuit pour toujours vers d’autres terres. »

« Nous ne voulons pas que cela arrive, c’est pourquoi nous défendons la forêt. Omama veut que nous la gardions indemne. Son image nous dit: « Mangez les fruits de ses arbres sans les abattre. Ouvrez vos jardins dans la forêt, mais ne défrichez pas trop loin. Utilisez les troncs abattus pour les feux qui vous réchauffent et sur lesquels vous cuisinez. Ne coupez pas les arbres à mauvais escient. Ne pensez pas qu’ils aient poussé sans raison! » C’est pour­quoi je voudrais que vous écoutiez nos paroles. La pensée des gens de près est obscure et enchevêtrée. Ils s’approchent de nous en défrichant peu à peul a forêt. Au début de la route, chez les Yawaripë, la terre est déjà nue et brûlante. Bientôt, plus rien n’y poussera et Ohinari, l’esprit de la faim, y arrivera. Tant que les Yanomami gardent la forêt, il reste au loin. Si les esprits s’enfuient et si nous disparaissons, il s’y installera pour toujours. »


« Ce sont là nos paroles, les paroles d’Omama et des esprits, les paroles pour défendre la forêt. Vous êtes venus nous visiter. Je vous ai données ces paroles à Watoriki, notre maison de la Montagne du vent. Maintenant, transmettez-les aux gens de votre terre. Montrez-leur nos images et celles de la forêt. Faites-leur entendre l’appel des animaux et les chants des esprits. Qu’ils se disent: « Haixopël La forêt est belle. »


« Que les Yanomami continuent à y vivre en la protégeant de la menace des Blancs! » Si vous entendez que les gens de près veulent l’envahir et la détruire, parlez à vos anciens et à ceux du Brésil. Dites-leur avec force : « Nous connaissons les Yanomami. Nous avons dormi dans leurs maisons et nous avons mangé leurs nourritures. Nous avons fait amitié avec eux. Nous voulons qu’ils vivent dans leur forêt comme ils l’entendent! » C’est avec cette pensée que nous vous avons donné nos images et nos paroles. C’est ainsi. »

Grâce à une longue campagne internationale, leur territoire fut enfin cadastré.le « Parc » yanomami créé et les orpailleurs expulsés. Mais le Brésil refuse toujours de leur reconnaître la propriété de leurs terres, malgré le droit international dont ce pays est signataire. Dans la classe dirigeante brésilienne, nombreux sont ceux qui voudraient réduire le territoire yanomami et l’ouvrir aux chercheurs d’or et à la colonisation. L’armée veut aussi maintenir sa présence dans la région (plusieurs bases militaires). . En outre, les projets de colonisation agricole implantés autour du territoire yanomami depuis 1978 par les instituts fonciers locaux et fédé­raux – ont ouvert un front de peuplement et de défrichement qui a maintenant atteint la frontière des terres indiennes. Outre leur usage prédateur des ressources naturelles dans les terres indiennes limitrophes, ces établissements, qui recourent au brûlis à très grande échelle dans une région aux  saisons sèches de plus en plus prononcées, provoquent régulièrement des incendies gigantesques, qui affectent directement et durablement la biodiversité locale (incen­dies de Roraima en 1998 et 2003)

Extrait de Yanomami l’Esprit de la Forêt

Image du Blog ladouceurdunsoir.centerblog.net
...
... là où sont mes pieds, je suis à ma place. En amérindien : "thalépiédanslésabo"...!


Revenir en haut
.: phileas :.
Invité


Hors ligne

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 23:05 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
ignorant jusqu à leur existence j ai fait une petite recherche sur les Yanomami ...


Revenir en haut
.: phileas :.
Invité


Hors ligne

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 23:10 (2012)    Sujet du message: La taverne Répondre en citant
ils sont beaux , et vivaient en paix ... avant


Revenir en haut
.: Contenu Sponsorisé :.


MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:09 (2018)    Sujet du message: La taverne
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la taverne des zumoristes Index du Forum » la taverne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3313, 314, 3155449, 5450, 5451  >
Page 314 sur 5451

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by Taloche Town © 2001, 2018 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com